Rechercher

Mais où sont-ils ?


C'est peut-être votre question ce soir, comme ce fut la question de Marie Paul hier.


Pour commencer, rassurez-vous, c'est la question que nos familles se posent depuis des années…

Marie Paul est une abonnée à notre revue. Ainsi qu'elle nous l'a expliqué, elle a hésité longtemps avant de se lancer et de nous faire un mail.

"Je regarde le trajet d'Alix et de Benoît, et je voudrais savoir où ils en sont, car j'habite pas loin du dernier tracé."

Quelle belle inspiration que celle-ci. Nous en sommes sûrs c'est un coup de la sainte Vierge.

En effet, tout commence lorsque nous étions à Redon lundi soir. Belle ville que le port de Rennes ! À l’époque les navires à voiles remontaient jusque-là et par la suite sur des péniches, la cargaison remontait le canal jusqu'à Rennes.


Mardi matin, Benoît à peine arrivé au petit-déjeuner dut retourner se coucher avec la migraine. Ce n'est qu'à midi qu'il sortit du lit avec comme bonne idée de regarder ces mails : et là, il tombe sur le mail de Marie Paul.

Si nous avions été à vélo, peu de chance que nous ayons vu ce mail.



Quel coup de la Providence.

Nous avions 45 km à faire pour nous rendre de Redon à Blain ; ce qui est trop pour nous sur une journée et voilà qu'il fallait que nous les fassions en une après-midi en nous arrêtant pas trop tard afin de demander l'hospitalité.




À peine levé, Benoît a donc appelé Marie Paul pour lui proposer ce que nous avons vécu le soir même…

juste après les photos et le petit concert de notre hôte Hervé mardi midi avant le départ (imparable contre les maux de crânes !)



Finalement Nous avons fait tout de même 43km, sur un revêtement horrible pour les 22 premiers kilomètres. Nous avions suivi le canal de Brest à Nantes qui ailleurs est très bien mais qui là est horrible en terme de revêtement, tout l'inverse de l'environnement très préservé Comme vous le voyez sur la vidéo.

Nous avons garé nos bolides dans une ferme.

Et Marie Paul est venue nous chercher en voiture pour nous emmener chez elle. Si elle avait l’idée un jour plus tard, cela aurait été un jour trop tard. Quelle inspiration ! Ce fut un très bon moment.


Nous ne pouvons que dire un grand merci au Seigneur pour la foi de Marie Paul.

Elle qui a connu tant d'épreuves nous montre bien que la fidélité aux Trois Ave Mariamatin et soir "ne supprime pas la côte mais aide à la passer avec le sourire".

(cf. interview d'Alix à RCF 56 : ICI)

191 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout