Saint Alphonse de Liguori

Saint Alphonse de Liguori est contemporain de saint Léonard de Port-Maurice, il est de vingt ans son cadet. Pie IX l’a déclaré « Docteur de l’Église et dont l’autorité est hors de pair en théologie morale. »

Né le 27 septembre 1696 près de Naples, il est l’aîné d’une famille de huit enfants. Joseph de Liguori, son père, part souvent pour des longues missions en mer. L’éducation des enfants repose donc en grande partie sur l’autorité de leur mère, Anna. Celle-ci se montre très pieuse : prières du matin, catéchisme, récitation du chapelet et confession hebdomadaire chez les pères de l’Oratoire. C’est auprès de sa mère qu’Alphonse développe une dévotion à la Sainte Vierge. Vers 1702, Alphonse est alors âgé de 6 ans, la famille déménage pour Naples afin d’éduquer les enfants. Alphonse reçoit de nombreux enseignements tels que le latin, le grec, le français, l’espagnol, l’italien, l’histoire, les mathématiques, mais aussi des notions de physique, la philosophie, l’art…

Sa formation spirituelle se fait dès ses sept ans par le père Thomas Pagano, membre de la Congrégation de l’Oratoire fondée par saint Philippe Néri. C’est auprès de lui qu’il fait sa première communionà l’âge de 9 ans, et devient membre de la Congrégation des jeunes nobles sous le patronage de saint Joseph, au sein de laquelle il participe à des activités religieuses, mais aussi ludiques, en compagnie des pères. Il en restera membre jusqu’en 1715.

saint Alphonse de Liguori
Saint Alphonse de Liguori et les Trois Ave

Saint Alphonse de Liguori nous a laissé toute une théologie mariale rassemblée dans son livre Les Gloires de Marie. Il écrit entre autres : « Au sujet de l’Ave Maria, que la première pratique de cette prière soit de dire, matin et soir, en se levant et en se couchant, trois Ave Maria… » et de recommander aux prêtres : « Ne nous lassons jamais d’inspirer à tous, aux dévôts et aux pécheurs, la dévotion à la divine Marie, particulièrement en se recommandant à la Bienheureuse Vierge, le matin et le soir, par Trois Ave, afin qu’elle les préserve du péché mortel ».

 

Saint Alphonse se plaît à approfondir le mystère des relations de la Bienheureuse Vierge aux Trois Personnes divines. 

 

À son Institut des Rédemptoristes, il introduisit la pratique des Trois Avedans la règle. Ainsi, tous les saints personnages de l’Ordre l’ont-ils prêchée et recommandée.

saint Alphonse de Liguori